06 63 38 57 04
Chargement…
Velobo{hème}2020-05-08T15:20:33+02:00
06 63 38 57 04
Fleur Velobo{hème}

Velobo{hème}

Laissez-vous séduire par la magie du vélo voyageur !

Le velobo{hème} vous convie pour une pause récréative et onirique. Ici, c’est vous qui venez à moi, au hasard des chemins ou par envie d’un moment magique !

Asseyez-vous auprès de ma table pour un tirage de carte en extérieur. Il ne s’agit pas de divination mais plutôt d’un message positif : quelques lumières rien que pour vous ! Ce peut être aussi l’occasion de tisser des liens et de découvrir les autres prestations du Velobo.

Il arrive également que le Velobo{hème} fasse une halte lors de marchés locaux afin de proposer des produits d’artisanat (céramiques, bijoux, produits de beauté orientaux, etc). Pour connaître les lieux de passage du Velobo{hème} et les dates de mes prochaines interventions :

Consultez mes actualités

Évènements

Les actualités présentes & passées du Velobo

Atelier Coeur en corps à Redon

Le 20 septembre de 13h30 à 18h00, Flavie, Nathalie et Virginie vous donnent rendez-vous à la boutique “Nos voisines ont du style” à Redon (Ille-et-Vilaine)…

Le rendez-vous des Voyageurs

Le 12 Septembre 2020 à Rochefort-en-Terre - En vélo ou en camionnette, ces Voyageurs sillonnent les routes à la rencontre de ceux qui souhaitent découvrir, se découvrir, rêver, communiquer et surtout partager...

« Nos deux enfants ont adoré cette promenade en vélo triporteur à la découverte de la région ! Ils sont revenus des étoiles plein les yeux et n’attendent plus qu’une chose : c’est de repartir en balade ! »

Éric P.

« J’étais au plus bas d’une profonde dépression. Une amie m’a conseillé le Reiki, et notamment le Velobo. Plutôt ouverte et prête à essayer, Nathalie m’a aidé à retrouver mon énergie et je me sens plus détendue ! »

Amandine O.

« Suite à un grave accident, je ne trouvais plus le sommeil. J’ai découvert l’Access Bars avec Nathalie du Velobo. Par des soins bienveillants, j’ai retrouvé une grande sérénité. Je ne la remercierai jamais assez. »

Gilbert K.